Articles,  Économie

Les pays occidentaux sont-ils responsables?

J. Stiglitz, prix Nobel d’économie, a publié en 2006 « Un autre monde ». Il est intéressant de revenir sur cette période. Dans ce livre, il étudie la mondialisation. Les pays occidentaux y apparaissent responsables des dysfonctionnements. Il fait également de nombreuses propositions  d’amélioration.

En effet c’est la mise en cause surtout des Etats-Unis , des autres pays occidentaux et des firmes multinationales ou FMN. Ainsi les prêteurs sont responsables du surendettement ayant octroyé des prêts de façon excessive. Les entreprises sont en partie la cause de la corruption. Et les pays occidentaux défendent souvent leurs intérêts propres dans les négociations.  Par ailleurs les FMN sont rarement condamnées en cas d’accident. De plus les américains ont bloqué beaucoup de réformes.

Enfin les Fonds Monétaire International ou FMI a joué pendant de longues années un rôle négatif. Ainsi il a promu des politiques d’austérité et de privatisations. Celles-ci au lieu de permettre le remboursement de la dette, ont détruit l’économie des pays endettés. Ceci concernait les pays en voie de développement et émergents. Plus tard la Grèce subira, finalement,  le même traitement.

Dès 2006, l’auteur a pris en compte l’environnement. Les FMN causaient des dégâts énormes et il y avait déjà un réchauffement climatique. Mais il n’en a pas tiré vraiment les conclusions. Ainsi il n’a pas vu la nécessité de ne pas extraire de nouvelles matières fossiles. Il n’a pas mis en cause  non plus le système économique actuel lequel est responsable de bien des problèmes.

Et beaucoup de ses propositions ne semblent pas avoir été prises en compte. Dès cette époque les Etats-Unis n’ont pas ratifié le protocole de Kyoto censé réduire l’émission de gaz à effet de serre.

On ressort de ce livre comme abasourdi par la responsabilité des pays occidentaux. Les banques occidentales ont ainsi prêté à des régimes dictatoriaux comme le Zaire-Congo Kinshasa- de Mobutu. La situation aujourd’hui est différente avec l’implantation de la Chine en Afrique. Fera-t-elle mieux ?

La situation parait avoir peu évolué à ce jour. Ce n’est qu’en 2021 que l’on évoque d’aider les PVD à rédiger des contrats équilibrés avec les compagnies minières. Le sommet récent de Paris n’a fait qu’effacer une partie des dettes de certains pays jusqu’à la prochaine fois.

source: « Un autre monde ». J. Stiglitz. Fayard.2006

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *